10 vérités concernant Jésus

Jésus est le point central de toute la Bible, de l’Ancien et du Nouveau Testament

« Vous sondez les Ecritures… Elles rendent témoignage de moi » (Jean 5.39).

Jésus, né d’une femme juive, a accompli les promesses de Dieu à son peuple Israël, ainsi qu’à nous tous.

Il est connu comme « la Parole », et par elle, tout a été créé.

«Au commencement était la Parole […] Et la Parole a été faite chair et a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité… » (Jean 1.1, 14).

Son incarnation commence à Bethlehem. Sa présence avec le Père existe depuis toujours !

Il est le signe suprême de l’amour de Dieu pour toute sa création

« Dieu prouve son amour envers nous: lorsque nous étions encore pécheurs, Christ est mort pour nous » (Romains 5.8).

Dans un monde qui semble se corrompre de plus en plus, où les médias nous informent des injustices et des souffrances ainsi que de la destruction de notre environnement, il serait facile de dire que Dieu, s’il existe, nous a oubliés. La vie de Jésus nous dit le contraire…

Il était obéissant en tout, sans jamais faillir à la volonté de Dieu

Ses actions, ses paroles, ses miracles, de même que son enseignement ne venaient pas de lui, mais de son Père.

Rempli de l’Esprit de Dieu, tout ce qu’il a fait et dit étaient en accord avec son Père.

Il savait comment traiter les gens, les respecter et parfois les reprendre

« Aimez-vous les uns les autres… »

Reprendre les orgueilleux, accompagner et soulager ceux qui étaient abattus et dans la peine, manger avec les personnes exclues, consoler celles qui étaient dans le deuil, annoncer une « bonne nouvelle » à tous ceux qui avaient besoin de l’entendre… Jésus a toujours montré du discernement dans ses relations avec les autres (par exemple, Luc 4.18-19).

En mourant, il s’est sacrifié pour les péchés et a offert le pardon au monde

Jean-Baptiste a annoncé que Jésus était l’agneau de Dieu qui « porte les péchés du monde ». Il a été trahi par un ami, abandonné par ses disciples, accusé et condamné par les leaders de son peuple, et cloué sur une croix par les autorités romaines (entre deux « terroristes »). Torturé, dénudé, humilié, moqué… Il est venu dans un monde qu’il a créé, et il a été rejeté (Jean 1.5, 10).

Dieu l’a ressuscité un dimanche matin, et la mort n’a plus de pouvoir sur lui

Pour les chrétiens, les paroles « Il est ressuscité » sont devenues le cri du dimanche.

Le tombeau vide, l’annonce des anges et les apparitions de Jésus après sa mort servent de preuves que la mort n’a pas le dernier mot, ni pour lui ni pour nous.

Il est monté « dans les cieux » pour régner avec l’autorité de Dieu

Jésus est proclamé maintenant « Roi des rois » et « Seigneur des seigneurs ».

Le Nouveau Testament parle de Jésus à « la droite de Dieu » où il exerce l’autorité de son Père sur l’univers (Marc 16.19).

Il a dit à ses apôtres d’attendre son Esprit à Jérusalem, et ensuite de prêcher dans le monde entier

Jésus a envoyé ses apôtres d’abords aux Juifs, puis au monde entier afin de prêcher la bonne nouvelle (sens littéral du mot « Evangile »).

Ils parlaient avec son autorité, faisaient des disciples en les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit (Matthieu 28.18-20).

Il a promis qu’il reviendrait un jour pour agir comme roi qui donne la victoire

Jésus a fait la promesse de revenir pour ressusciter les morts et pour juger le monde. Ce sont les actions ultimes de son règne sur un monde qu’il aime.

Est-ce tout ?

Non. Loin de là. L’Apôtre Jean a même écrit : « Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses. Si on les racontait par écrit l’une après l’autre, je pense que le monde entier ne pourrait pas contenir les livres qu’on écrirait » (Jean 21.25).